• roche logo

Parce que chaque détail compte.

Informez-vous. Connaissez les risques.

 

 

Les directives de l’ACOG soutiennent l'approche "co-testing + génotypage des HPV types 16 et 18."

Le co-testing (frottis + test HPV à haut risque) + génotypage spécifique HPV 16 et 181

  • Les directives de l'ACOG recommandent pour les femmes de 30 à 65 ans la réalisation d'un co-testing (frottis cytologique + test HPV à haut risque). Compte tenu de la forte valeur prédictive négative du test HPV et de la spécificité du frottis cytologique, toute femme ayant un résultat HPV négatif et frottis normal peut être dépistée à intervalle de 5 ans. Cette approche permet d'augmenter l'intervalle de dépistage (pour mémoire, en France le dépistage est recommandé à intervalle de 3 ans pour les femmes de 25 à 65 ans).
  • Certains tests HPV, tels que le test cobas ® HPV, permettent le génotypage des types 16 et 18. Cette information supplémentaire va permettre d’affiner la prise en charge des patientes avec un frottis négatif mais avec un test HPV positif:
    • Les femmes HPV 16 ou HPV 16/18 positives sont orientées vers un colposcopie 
    • Les femmes HPV 16 ou HPV 16/18 négatives sont suivies par un nouveau co-testing (frottis + test HPV) à 12 mois

Cette approche a pour objectif de limiter le nombre de colposcopies inutiles par une stratification des femmes présentant le risque le plus élevé.

 


Résumé des directives de l’ACOG.

Les recommandations suivantes se basent sur des preuves scientifiques fiables et cohérentes (niveau A) :1

  • Le dépistage du cancer du col de l’utérus doit commencer à l’âge de 21 ans.
  • Le frottis cytologique est recommandé tous les trois ans pour les femmes entre 21 et 29 ans.
  • Pour les femmes entre 30 et 65 ans, le co-testing (dépistage par frottis + test HPV) est privilégié et doit être réalisé tous les 5 ans.
  • Pour les femmes entre 30 et 65 ans, le dépistage avec cytologie seule tous les trois ans est acceptable.
  • Dans le cadre du dépistage cytologique, les méthodes en milieu liquide et les frottis conventionnels sont deux méthodes pouvant être utilisées. Il n'y a pas de méthode privilégiée.
  • Les femmes ayant subi une hystérectomie totale et n'ayant jamais présenté de lésions >CIN2 ne doivent pas plus être dépistées.
  • Les femmes qui ont des antécédents de cancer du col de l’utérus, celles infectées par le VIH, les immunodéprimées ou celles ayant été exposées au diéthylstilbestrol in utero ne sont pas concernées par ces directives de dépistage de routine.
  • Le dépistage doit être interrompu après 65 ans chez les femmes présentant des résultats de dépistage antérieurs négatifs* et sans antécédents ≥CIN2.

*Les résultats négatifs de dépistage antérieur sont définis comme trois résultats négatifs consécutifs de cytologie ou deux résultats négatifs consécutifs de co-testing au cours des 10 dernières années, le test le plus récent ayant été réalisé au cours des 5 dernières années.

Références:

  1. The American College of Obstetricians and Gynecologists. ACOG Practice Bulletin. Clinical Management Guidelines for Obstetrician-Gynecologists: Screening for Cervical Cancer. November, 2012.