• roche logo

Parce que chaque détail compte.

Informez-vous. Connaissez les risques.

 

 

Dépistage par frottis cytologique

Un impact significatif sur la santé des femmes

L’impact global du dépistage par le frottis cytologique sur la santé des femmes ne doit pas être sous-estimé. Depuis son introduction, l’utilisation du dépistage par le frottis cytologique, ainsi que le diagnostic et le traitement des lésions pré-cancéreuses, ont contribué à une baisse de 80 % de l’incidence et de la mortalité dues au cancer du col de l’utérus dans les pays où le dépistage est systématique.1 Toutefois, environ 275 000 femmes meurent encore du cancer du col de l’utérus chaque année dans le monde, dont 1000 en France.12  

Bien que l’incidence ait grandement diminué, les données montrent que la sensibilité du frottis cytologique est faible pour la détection de lésions pré-cancéreuses du col de l’utérus.2

Un certain nombre de femmes dépistées régulièrement présentent cependant un risque élevé même avec une cytologie normale.3,4 La pratique du test cytologique couplé à un test HPV à haut risque permet de renforcer la valeur prédictive du frottis cytologique en identifiant les femmes vraiment à risque et que la cytologie seule n’a pas mises en évidence.

 

 

Écouter les experts:

Comprendre les réussites et les limites du frottis cytologique.

Les vidéos ont pour objectif de fournir des informations pédagogiques et les avis des intervenants n’engagent que les auteurs.


Une cytologie normale n’écarte pas toujours le risque de cancer.

Invasive Cervical Cancer in the NILM Population

 

Jusqu’à un tiers des cancers du col de l’utérus apparaît chez des femmes dépistées.3, 4

Des audits des programmes de dépistage de Kaiser Permanente et du système de santé suédois ont montré que respectivement 32 % et 24 % des cancers invasifs du col de l’utérus se sont développés chez les femmes ayant présenté un frottis cytologique normal.3, 4

 



Le frottis est beaucoup moins sensible que les tests HPV ADN.11

Examen de l’USPSTF : Sensibilité du frottis par rapport à un test de
détection des HPV à haut risque pour ≥CIN211

Une analyse systématique des résultats des études randomisées (Brigas, Cardenas, Costa, Kulasingam, Mayrand, Petry)  sur les tests HPV réalisée pour l’US Preventive Services Task Force a montré que le dépistage HPV était uniformément plus sensible que le frottis pour la détection des ≥CIN2 et des ≥CIN3.11 

Références:

  1. National Cancer Institute. Cervical Cancer Screening (PDQ®). http://www.cancer.gov/cancertopics/pdq/screening/cervical/HealthProfessional#Section_115 . Accessed June 2011.
  2. Herbert A, Anshu, Gregory M, Gupta SS, Singh N. Invasive cervical cancer audit: a relative increase in interval cancers while coverage increased and incidence declined. BJOG. 2009;116(6):845-853.
  3. Leyden WA, Manos MM, Geiger AM, et al. Cervical cancer in women with comprehensive health care access: attributable factors in the screening process. J Natl Cancer Inst. 2005;97(9):675-683.
  4. Andrae B, Kemetli L, Sparén P, et al. Screening-preventable cervical cancer risks: evidence from a nationwide audit in Sweden. J Natl Cancer Inst. 2008;100(9):622-629.
  5. Castle PE, Stoler MH, Wright TC Jr., Sharma A, Wright TL, Behrens CM. Performance of carcinogenic human papillomavirus (HPV) testing and HPV16 or HPV18 genotyping for cervical cancer screening of women aged 25 years and older: a subanalysis of the ATHENA study. Lancet Oncol. 2011;12(9):880–890 plus supplementary tables.
  6. Herzog TJ, Monk BJ. Reducing the burden of glandular carcinomas of the uterine cervix. Am J Obstet Gynecol. 2007;197(6):566-571.
  7. The American Congress of Obstetricians and Gynecologists. ACOG Practice Bulletin. Clinical Management Guidelines for Obstetrician-Gynecologists: Screening for Cervical Cancer. November, 2012.
  8. Smith HO, Tiffany MF, Qualls CR, Key CR. The rising incidence of adenocarcinoma relative to squamous cell carcinoma of the uterine cervix in the U.S. — a 24-year population-based study. Gynecol Oncol. 2000;78(2):97-105.
  9. Ault KA, Joura EA, Kjær SK, et al. Adenocarcinoma in situ and associated human papillomavirus type distribution observed in two clinical trials of a quadrivalent human papillomavirus vaccine. Int J Cancer. 2011;128(6):1344-1353.
  10. Bosch FX, de Sanjosé S. Human papillomavirus and cervical cancer — burden and assessment of causality. J Natl Cancer Inst Monogr. 2003;31:3-13.
  11. Whitlock EP, Vesco KK, Eder M, Lin JS, Senger CA, Burda BU. Liquid-Based Cytology and Human Papillomavirus Testing to Screen for Cervical Cancer: A Systematic Review for the U.S. Preventive Services Task Force. Ann Intern Med. 2011;155(10):687-697.
  12. Les cancers en France. Edition 2013. Site de l'INCa http://www.e-cancer.fr/publications/69-epidemiologie/758-les-cancers-en-france-edition-2013