• roche logo

Parce que chaque détail compte.

Informez-vous. Connaissez les risques.

 

 

L’intérêt du co-testing dans le dépistage du cancer du col de l’utérus

Pour une identification plus sûre des lésions pré-cancéreuses dès le premier test

Aux Etats-Unis, une nouvelle approche du dépistage du cancer du col de l’utérus a émergé chez les prestataires de soins de santé, avec pour objectif de réduire l’incidence du cancer du col de l’utérus : le co-testing: frottis cytologique + test HPV (dépistage HPV-hr + génotypage HPV 16/18) pour les femmes entre 30 et 65 ans.

Le frottis cytologique présente un faible degré de sensibilité s'il est réalisé seul.1,2 
Bien que la sensibilité soit meilleure en augmentant la fréquence du frottis, des lésions pré-cancéreuses non détectées peuvent progresser pendant ce temps. Il est donc primordial de pouvoir identifier des lésions pré-cancéreuses dès le premier test.
Parmi plus de 60 000 femmes, le test HPV seul a montré une sensibilité d’environ 90 % dans la détection de lésions précancéreuses2. Ainsi, le frottis cytologique combiné au test HPV est une méthode plus performante que la cytologie seule pour la détection de lésions pré-cancéreuses et du cancer du col de l’utérus.

1 femme sur 10, HPV 16/18 positive présente les lésions pré-cancéreuses de haut grade non détectées par la cytologie seule.3

Le test HPV très sensible combiné à la spécificité reconnue du frottis cytologique permet aux médecins une meilleure prise en charge de lésions pré-cancéreuses, de rassurer leurs patientes et leur permet de mieux comprendre leur risque de cancer du col de l’utérus.
Voici ce que pourrait signifier le co-testing HPV + cyologie pour votre cabinet :

  • Identification des femmes atteintes d’un pré-cancer ou  présentant un risque de pré-cancer non détecté par le frottis cytologique
  • Une meilleure stratification des patientes selon leur degré de risque qui vous permet de vous concentrer sur les femmes ayant besoin de soins, et de rassurer la grande majorité quant à leur risque très faible et de leur éviter des interventions inutiles.

Les données scientifiques démontrent les avantages du test HPV.

De plus en plus de références bibiographiques étayent les avantages des tests ADN HPV à haut risque (HPV-hr) lorsqu’ils sont utilisés avec le frottis cytologique pour le dépistage du cancer du col de l’utérus chez les femmes de plus de 30 ans. Une vaste étude observationnelle multicentrique aux États-Unis a montré que les tests HPV permettent4 :

  • L’identification des femmes développant un cancer du col de l’utérus, particulièrement l’adénocarcinome, une forme non fréquente, mais particulièrement mortelle de cancer du col de l’utérus dont les précurseurs sont rarement identifiés par un frottis cytologique seul.
  • L'extension de l’intervalle de dépistage en toute sécurité pour les femmes ayant une cytologie normale et HPV négatives.

Écouter les experts:

Découvrez les résultats d’autres études sur le rôle du test HPV.

Les vidéos ont pour objectif de fournir des informations pédagogiques et les avis des intervenants n'engagent que leurs auteurs.


Références:

  1. The ASCUS-LSIL Triage Study Group. Results of a randomized trial on the management of cytology interpretations of atypical squamous cells of undetermined significance. Am J Obstet Gynecol. 2003;188(6):1383-1392.
  2. Cuzick J, Clavel C, Petry K, et al. Overview of the European and North American studies on HPV testing in primary cervical cancer screening. Int J Cancer. 2006;119(5):1095-1101.
  3. Wright TC Jr, Stoler MH, Sharma A, et al. Evaluation of HPV-16 and HPV-18 genotyping for the triage of women with high-risk HPV+ cytology-negative results. Am J Clin Pathol. 2011;136(4):578-586.
  4. Katki HA, Kinney WK, Fetterman B, et al. Cervical cancer risk for women undergoing concurrent human papillomavirus and cervical cytology: a population-based study in routine clinical practice. Lancet Oncol. 2011;12(7):663-672.