• roche logo

Parce que chaque détail compte.

Informez-vous. Connaissez les risques.

 

Résultats de l’étude ATHENA dans la population à cytologie normale (NILM).

≥CIN2

Risque absolu de ≥CIN2 en fonction du statut HPV-hr dans la population NILM ATHENA3

Absolute Risk of ≥CIN2 Stratified by hrHPV Status in the ATHENA NILM Population

Dépister des lésions pré-cancéreuses non détectées par la cytologie.

  • L’ACOG affirme que les tests ADN HPV permettant le génotypage spécifique des HPV 16 et/ou 18 peuvent être utilisés en complément pour les femmes présentant un frottis négatif et HPV-hr positives (13 ou 14 HPV à haut risque combinés).1
  • Par ailleurs, de nouvelles directives professionnelles américaines de l’ASCCP, de l’ASCP et de l’ACS suggèrent que les femmes avec une cytologie normale et HPV 16 ou 18 positives soient orientées vers une colposcopie immédiate.2
  • Le test cobas® HPV permet de suivre ces recommandations en vous donnant le résultat spécifique pour les HPV 16 et 18, en plus du dépistage simultané des 12 autres génotypes HPV à haut risque.
  • Le test cobas® HPV permet d'identifier les femmes présentant un risque élevé de développer des lésions pré-cancéreuses et qui n'auraient pas été détectées par la cytologie seule.

Conclusion : Près d'1 femme sur 7 avec une cytologie normale, mais HPV 16 positive présentait des lésions pré-cancéreuses CIN2 non détectées par la cytologie.4
 

≥CIN3

Risque absolu de ≥CIN3 en fonction du statut HPV-hr dans la population NILM ATHENA3

Absolute risk of ≥CIN3 stratified by hrHPV status in the ATHENA NILM population3

Dépister des lésions pré-cancéreuses non détectées par la cytologie.

  • L’ACOG affirme que les tests ADN HPV permettant le génotypage spécifique des HPV 16 et/ou 18 peuvent être utilisés en complément pour les femmes présentant un frottis négatif et HPV-hr positives (13 ou 14 HPV à haut risque combinés).1
  • Par ailleurs, de nouvelles directives professionnelles américaines de l’ASCCP, de l’ASCP et de l’ACS suggèrent que les femmes avec une cytologie normale et HPV 16 ou 18 positives soient orientées vers une colposcopie immédiate.2
  • Le test cobas® HPV permet de suivre ces recommandations en vous donnant le résultat spécifique pour les HPV 16 et 18, en plus du dépistage simultané des 12 autres génotypes HPV à haut risque.
  • Le test cobas® HPV permet d'identifier les femmes présentant un risque élevé de développer des lésions pré-cancéreuses et qui n'auraient pas été détectées par la cytologie seule.

Conclusion : Près d'1 femme sur 8 avec une cytologie normale, mais HPV 16 positive présentait des lésions pré-cancéreuses CIN3 non détectées par la cytologie.4 


Demandez des copies des rapports d'étude clinique.

≥CIN3 non détectée par la cytologie

Le test cobas HPV permet d'identifier des cas de ≥CIN3 chez des femmes présentant une cytologie normale. 5,6

Dépister des lésions pré- cancéreuses non détectées par la cytologie.

Conclusion: Le test cobas® HPV a permis d'identifier la quasi-totalité (119/128) des cas de ≥CIN3 non détectées par la cytologie.4

Risque absolu de ≥CIN3 fonction des stratégies de dépistage initialement évaluées dans ATHENA

Absolute Risk of ≥CIN3 by Screening Strategies Assessed in ATHENA at Baseline

  • L’ASCCP recommande une colposcopie immédiate pour les femmes avec une cytologie normale HPV 16 et/ou 18 positives.7
  • Le test cobas® HPV suit ces recommandations en identifiant les femmes présentant le risque le plus élevé et qui n’ont pas été identifiées par la cytologie seule. 

Conclusion: Les femmes avec une cytologie normale et HPV 16 et/ou 18 positives; ainsi que les femmes avec une cytologie ASC-US et HPV-hr positives (14 génotypes à haut risque) ont un risque équivalent de développer des lésions pré-cancéreuses du col de l’utérus.3,8


 

Implications cliniques du test cobas® HPV chez les femmes avec une cytologie normale (données ATHENA).

  • Les femmes HPV 16 positives avec une cytologie normale présentent un risque absolu de 13,6 % de ≥CIN2 ; près d'1 femme sur 7 HPV 16 positive avait developpé des lésions pré-cancéreuses du col de l'utérus non détectées par la cytologie.3
  • Les femmes HPV 16 positives présentent un risque élevé de développer des lésions pré-cancéreuses.3
  • Le test cobas® HPV permet de prolonger l'intervalle de dépistage pour les femmes avec une cytologie normale et un test HPV négatif (excellente valeur prédictive négative)4
 

Voir des avis d'experts sur les implications de l’étude ATHENA.

 


Références:

  1. The American College of Obstetricians and Gynecologists. ACOG Practice Bulletin. Clinical Management Guidelines for Obstetrician-Gynecologists: Screening for Cervical Cancer. November, 2012
  2. Saslow D et al, Journal of Lower Genital Tract Disease, Volume 16, Number 3, 2012
  3. Wright TC Jr, Stoler MH, Sharma A, Zhang G, Behrens CM, Wright TL. Evaluation of HPV-16 and HPV-18 genotyping for the triage of women with high-risk HPV+ cytology-negative results. Am J Clin Pathol. 2011;136:578-586.
  4. Noctice du test cobas® 4800 HPV Décembre 2013
  5. Huh W, et al. 27th International Papillomavirus Conference, Berlin, Germany. Sept 17-22, 2011, OP-229.
  6. Roche data on file. 2011.
  7. American Society for Colposcopy and Cervical Pathology. HPV genotyping clinical update.  http://www.asccp.org/Portals/9/docs/pdfs/Consensus%20Guidelines/clinical_update_20090408.pdf. Accessed August 9, 2011
  8. Stoler MH, Wright TC, Sharma A, et al. High-risk human papillomavirus testing in women with ASC-US cytology: results from the ATHENA HPV study. Am J Clin Pathol. 2011;135(3):468-475.